52e édition du Festival de musique de La Chaise-Dieu

52e édition du Festival de musique de La Chaise-Dieu

© Bertrand Pichene / Festival de musique de La Chaise-Dieu

Le Festival de musique de La Chaise-Dieu 2018 propose au public 33 concerts de haute tenue du 18 au 28 août, en un temps privilégié de ressourcement à l’écoute de grands chefs-d’œuvre de la musique sacrée et symphonique.

Il y a déjà plus d’un demi-siècle que le pianiste virtuose György Cziffra a donné le premier concert faisant naître le Festival de musique de La Chaise-Dieu, en septembre 1966. La 52e édition de ce grand rendez-vous estival, fidèle à l’esprit et à la démarche de diffusion de son fondateur, promet au public des moments musicaux exceptionnels du 18 au 28 août. La Région Auvergne-Rhône-Alpes est le premier partenaire public de ce rendez-vous attendu de tous les mélomanes.

Avec des dizaines de rendez-vous à La Chaise-Dieu, mais aussi dans une vingtaine de villes et villages de Haute-Loire et du Puy-de-Dôme, le festival a su, au fil des éditions, transcender les frontières géographiques et proposer toujours plus d’événements : des sérénades itinérantes, des concerts à ciel ouvert, des conférences thématiques, des stages d’éveil musical, des concerts en famille et des auditions d’orgue, avec des récitals particulièrement appréciés. Autant dire que les 33 grands concerts du programme officiel sont complétés, le temps du festival, par une pléiade d'événements en accès libre.

De la musique française à la musique symphonique

Le programme de cette 52e édition a souhaité « mettre particulièrement à l'honneur la musique française, avec la célébration des 350 ans de la naissance de François Couperin et des 100 ans de la mort de Claude Debussy ». Du premier, les grandes pages pour orgue et pour clavecin seront au menu des festivités, tandis que l'intégrale de l'œuvre pour piano de Debussy sera proposée, avec la complicité de Philippe Cassard. Autre temps fort, symboliquement parlant, le compositeur français contemporain Michaël Levinas, qui est un admirateur de Debussy, présentera sa Passion selon Marc sous-titrée Une passion après Auschwitz, à la lumière du lieu de mémoire du Chambon-sur-Lignon (le 25 août).

Du côté de la musique sacrée, grande tradition du festival casadéen, des pièces attendues seront au programme : de Haendel, Mendelssohn, Bach, Haydn ou encore Beethoven (avec son unique oratorio, Le Christ au Mont des Oliviers). Outre les programmes a cappella, (dont les Vêpres de Rachmaninov) et l'accueil de prestigieuses formations de chambre, la musique symphonique garde bien sûr toute sa place à La Chaise-Dieu, avec en particulier l'accueil, pour la 1re fois, de l'Orchestre symphonique d'Odense (le 19 août) et de l'Orchestre national Bordeaux Aquitaine qui accompagnera le violoniste Nemanja Radulovic (Tchaïkovski, le 24 août).

Le Festival de musique de La Chaise-Dieu a acquis, depuis sa création, une renommée qui ne s’est jamais démentie et qu’il a toujours eu à cœur de mériter. Cette 52e édition renouvelle une promesse : celle de proposer de très grandes pages de la musique classique, interprétées par les meilleures formations, le temps d’une décade placée sous le signe de l’intemporalité de la musique.

Multiplicité des propositions

Des propositions adaptées au jeune public et aux familles sont au rendez-vous de cette 52e édition, avec un stage d'initiation proposé aux 4-12 ans dans le cadre de l'accueil de loisirs sans hébergement, ou encore des ateliers-découverte en accès libre, mêlant les générations autour d'activités créatives. Une autre initiative originale est la mise en place de refuges propices à la lecture, à l'écriture et à la composition, en partenariat avec l'École nationale supérieur d’architecture de Saint-Étienne et l’École normale supérieure de Lyon. Une véritable invitation à « penser, réfléchir et concevoir au milieu d'un monde sujet à une accélération permanente ».

Retour en haut de page