Jazz en Tête prêt pour une édition 2018 à l’opéra-théâtre

Jazz en Tête prêt pour une édition 2018 à l’opéra-théâtre

© Michel Vasset / Jazz en Tête
Jazz en Tête #31, c’est du 23 au 27 octobre à l’opéra-théâtre de Clermont-Ferrand.

Pour son édition 2018, le festival clermontois Jazz en Tête s’approprie les murs de l’opéra-théâtre, du 23 au 27 octobre, avec une programmation adaptée et soignée.

Fidèle à sa démarche depuis déjà 3 décennies, Jazz en Tête, festival soutenu par la Région Auvergne-Rhône-Alpes, s’est adapté cette année à un déménagement temporaire : sa 31e édition se tient donc à l’opéra-théâtre de Clermont-Ferrand, en raison des travaux de la Maison de la culture. Ce qui n’empêche en rien ses organisateurs (et le public) d’attendre cet opus 2018 avec enthousiasme et une pointe d’impatience.

La programmation, comme toujours équilibrée entre stars confirmées et futurs ténors, promet des concerts de haute tenue, du 23 au 27 octobre à Clermont-Ferrand, mais aussi à Ambert, Lezoux, Vic-le-Comte et Châtel-Guyon. Jazz en Tête propose en effet, en plus de ses mémorables jam-sessions quotidiennes à l’hôtel Oceania, des concerts hors les murs en amont du festival.

Transmettre le langage du jazz

Parmi les têtes d’affiche 2018, citons en particulier Walter Smith III Trio, Yes ! Trio (avec Ali Jackson aux fûts, Aaron Goldberg au piano et Omer Avital à la contrebasse), Billy Childs Quartet, Joe Sanders, Keyon Harrold Quintet ou encore le pianiste cubain Harold López-Nussa, pour la soirée de clôture. Le chant étant évidemment bien adapté à l’opéra-théâtre, le duo François Moutin et Kavita Shah, ainsi que la venue de Robin McKelle le lendemain, devraient « parfaitement fonctionner ».

Mais les étoiles en devenir ne sont pas oubliées, ayant à cœur de prouver que la relève est bel et bien là lors des concerts officiels, mais aussi lors d’impromptus. Le public pourra aussi écouter Nathan Mollet Trio, et une formation sans piano très attendue, réunissant les frères Moutin qui invitent les saxophonistes Franck Pilandon et Gaspard Baradel. « Transmettre le langage du jazz sans aucune nostalgie des époques révolues » reste une volonté constante des organisateurs de Jazz en Tête.

La formule « hors les murs » reconduite

Les principaux concerts de Jazz en Tête seront donc donnés du 23 au 27 octobre à l’opéra-théâtre, mais la formule « hors les murs » a aussi été reconduite : des concerts sont ainsi prévus à Ambert, Lezoux, Vic-le-Comte et Châtel-Guyon, du 18 au 21 octobre avec le trio du saxophoniste Walter Smith III, accompagné de Joe Sanders (contrebasse) et Greg Hutchinson (batterie).

Le directeur musical Xavier Felgeyrolles insiste encore sur la dimension humaine de ce festival d’automne, qu’il a cofondé en octobre 1988 : « Le public du festival a grandi avec plusieurs générations de nouveaux talents, qu’il a retrouvés tout au long des 30 premières éditions. De nombreux artistes découverts à Jazz en Tête ont ainsi laissé une empreinte durable sur les festivaliers avant d’entamer des carrières fulgurantes. En tout cas, des relations particulières se sont nouées et le festival reste un port d’attache pour nombre d’entre eux. » La programmation 2018 en est témoin.

© Christophe Martin / Région Auvergne-Rhône-Alpes
Jazz en Tête a déjà accueilli quelques têtes d’affiche de demain, cela ne fait aucun doute... (photo d’archives)

Jazz en Tête, c’est…

  • 31 éditions, depuis 1988,
  • 350 concerts organisés,
  • Plus de 2 000 musiciens accueillis,
  • Près de 150 000 festivaliers mélomanes, soit 5 000 spectateurs accueillis en moyenne chaque année.
Retour en haut de page